Comment choisir les bons sacs à déjections ?

Comment choisir les bons sacs à déjections ?

Sacs à déjections

Vous constatez de nombreuses crottes de chiens laissées à l'abandon dans votre ville ? Que faire en tant que propriétaire ?

La promenade est une activité indispensable au bon développement physique, cognitif et psychologique du chien. Il est donc nécessaire que les maîtres sortent tous les jours, leur animal de compagnie et lorsque l’on est propriétaire de chien, il faut toujours sortir avec un sac à déjections en poche. Même si c’est pour une petite promenade dans le quartier ou le pâté de maison, un besoin est si vite arrivé.

En effet, le sac à déjections est un élément indispensable à des promenades extérieures. Et lorsqu’on possède un chien en ville, cet accessoire est fortement conseillé car celui-ci fait ses besoins plusieurs fois par jour.

Les déjections de nos chiens, bien qu’ils soient adorables, posent de véritables problèmes :

· Dégradations du cadre de vie

· Souillures des espaces publics

· Prolifération des microbes

· Coût important du nettoyage des zones souillées via l’intervention d’agents de propreté

Quel type de sacs ?

Le choix d’un sac à déjections peut se faire sur deux types de sacs :

- Modèle non biodégradable

Sacs en polyéthylène de couleurs avec ou sans motifs pour un usage au quotidien pendant les balades et les sorties.

- Modèle biodégradable

Pour réduire concrètement vos déchets mais surtout pour réduire la pollution plastique, nous vous conseillons de choisir des sacs vraiment écologiques et compostables. Les sacs biodégradables sont fabriqués à base d’amidon végétal (fécule de maïs) PLA /PBAT. Ces deux polymères se complètent pour former une matière à la fois souple, résistante et écologique.

La fabrication de sacs en amidon de maïs émet moins de gaz à effet de serre et consomme moins d’énergie que ceux fabriqués à base de pétrole. 90% de la biodégradation se fait en moins de 6 mois et celui-ci est compostable.

Si l’utilité des sacs à déjections des chiens dans l’espace public n’est plus à prouver en matière de propreté et de bien-être en collectivité, il reste encore beaucoup à faire pour l’enjeu environnemental et écologique.

Leave your reply

*
**Not Published
*Site url with http://
*